COMITé DE JUMELAGE DE PONTAULT-COMBAULT

HISTOIRE DE CAMINHA

Ancien et nouveau logos de Caminha

 

 

    L'histoire de Caminha est très tourmentée : sa situation géographique au nord ouest du Portugal, à l'embouchure du Minho, frontière naturelle avec la Galicie espagnole, en fit longtemps un lieu stratégique.

 

   Tout commença par un camp romain. Puis les Suèves ou Souabes, un peuple germanique,  vinrent s'installer au Vème siècle dans la région et donnèrent son nom à Caminha ou Camenae. Ce nom signifie «parcourir de longues distances » («cheminer » en français)  ou « le sentier (source) des Camènes, des nymphes (muses) de la mythologie romaine.

 

    Mais du VI au Xème siècle, la ville qui subit de nombreuses attaques arabes et normandes, ne fut plus qu'un lieu sans vie.

 

   Elle connut un nouvel essor à partir du Xème siècle grâce au roi Alfonso III qui en fit un bastion militaire stratégique avec un château-fort dont il reste la tour.

 

   La pinède est aussi très ancienne : elle existait déjà au XIII ème siècle.

 

   Caminha appartint à la Couronne jusqu'à ce que le roi Ferdinand I créa le comité de Caminha, lui accordant ainsi plus de droits et de liberté.

 

   Elle fut du XIV au XVIème siècle un port  important faisant du commerce avec le nord de l'Europe. L'église principale est le témoin de cet âge d'or. 

 

 

caminha

Une ville pleine d'histoire

     

 

   Un Français a beaucoup oeuvré dans cette région et à Caminha même : Gustave Eiffel, qui a construit le pont de chemin de fer qui passe sur la commune de Caminha en 1878, peu après le pont de Porto sur le Douro. 

 

     Caminha vit aujourd'hui du commerce et du tourisme et compte près de 17 000 habitants. Nos villes jumelles, Beilstein et Caminha, ont donc une histoire commune, les Souabes ayant colonisé leurs régions respectives.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© COMITE DE JUMELAGE DE PONTAULT COMBAULT